Image 1 (13)
My Swiss Company ®

Restructurations d'entreprises en Suisse: Aspects Juridiques et Fiscaux

Cet article couvre les principaux aspects juridiques et fiscaux des restructurations d'entreprises en Suisse, offrant une perspective détaillée sur les implications et les conditions nécessaires à la neutralité fiscale. Il est crucial de considérer ces éléments lors de la planification de telles opérations pour garantir la conformité légale et optimiser les avantages fiscaux.

Restructurations d'entreprises en Suisse: Aspects Juridiques et Fiscaux

La loi fédérale du 3 octobre 2003 sur la fusion, la scission, la transformation et le transfert de patrimoine (LFus) est un cadre réglementaire qui régit les implications juridiques et fiscales des restructurations d’entreprises en Suisse. Cette loi et la circulaire fiscale  5a couvrent divers aspects, allant du droit civil aux conséquences fiscales sur le revenu, l’impôt sur le bénéfice, l’impôt anticipé et les droits de timbre.

Procédures et Fiscalité:

La LFus traite de la fusion, de la scission, de la transformation et du transfert de patrimoine dans le cadre de différentes formes juridiques d’entreprises. Ces procédures peuvent avoir des répercussions sur le revenu provenant de l’activité lucrative indépendante, l’impôt sur le bénéfice, l’impôt anticipé et les droits de timbre. Les implications fiscales dépendent souvent de la manière dont ces opérations sont réalisées et des choix structuraux.

Fondements Juridiques:

1. Droit Civil: La LFus régule la fusion de diverses formes de sociétés, la transformation de la forme juridique, la scission d’entreprises et le transfert de patrimoine. Elle s’applique également aux opérations transfrontalières et aux fusions entre différentes formes juridiques.

2. Impôt Fédéral Direct

o Revenu Provenant de l’Activité Lucrative Indépendante: Les réserves latentes peuvent être réalisées lors de restructurations, mais certaines conditions doivent être remplies pour une neutralité fiscale. Les réserves latentes transférées doivent rester liées à l’exploitation et être soumises à la fiscalité suisse.
o Impôt sur le Bénéfice: Les cas de réalisation des réserves latentes des personnes morales sont régis par la LFus. La neutralité fiscale dépend du maintien du lien entre les réserves et l’exploitation.

3. Impôt Anticipé:

Les paiements compensatoires, les actions gratuites, etc., peuvent être soumis à l’impôt anticipé lorsqu’ils sont liés à des restructurations, sauf exceptions. Le transfert du siège à l’étranger est assimilé à une liquidation.

4. Droits de Timbre:

o Droit de Timbre d’Émission: Certains droits de participation créés ou augmentés lors de fusions ou de transformations sont exonérés du droit de timbre d’émission.
o Droit de Timbre de Négociation: Il peut s’appliquer dans certains cas de transfert de documents imposables lors de restructurations.

5. Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA):

Les restructurations, les transferts de patrimoine, et d’autres opérations sont soumis à la TVA. Une procédure de déclaration peut être appliquée, nécessitant une évaluation minutieuse des implications fiscales.

Contactez-nous pour commencer votre consultation initiale dès à présent. Nous serions ravis de faire votre connaissance et définir avec vous les prochaines étapes de la restructuration de votre société en Suisse.

Remplissez notre formulaire de contact ou appelez-nous au +41(0)22 566 82 44